Grand écran 3D à petit

2011/07/01 Leturia Azkarate, Igor - Informatikaria eta ikertzaileaElhuyar Hizkuntza eta Teknologia Iturria: Elhuyar aldizkaria

Nous avons déjà mentionné dans le précédent numéro que, bien que dans les deux dernières décennies, il n'y ait eu pratiquement aucune innovation dans les interfaces d'accès aux ordinateurs, il est possible que des changements de la main de l'industrie du jeu vidéo se produisent. Dans ce numéro, nous vous informerons d'un autre grand changement qui se produit dans les interfaces de sortie: Écrans 3D. En fait, plusieurs appareils mobiles ont commencé à s'intégrer.
Grand écran 3D à petit
01/07/2011 Leturia Azkarate, Igor Informatique et chercheur
(Photo: © iStockphoto.com/MENNOVANDIJK)

Sur une image ou sur un écran, c'est-à-dire sur n'importe quel élément plat, il y a deux dimensions. Mais dans la vie réelle, nous voyons les choses en trois dimensions: nous percevons aussi la profondeur, c'est-à-dire nous percevons qu'il y a des choses plus proches de nous et d'autres plus éloignées.

Cette sensation est obtenue grâce à deux yeux légèrement séparés. Plus une chose de nous est proche, plus l'image de chaque œil est différente, tandis que les deux yeux recevront la même image que les choses lointaines. Cette information recueillie des deux yeux est traitée par notre cerveau et nous recueillons l'idée de localisation en profondeur.

Technologie 3D dans le cinéma

Comme déjà indiqué, nous ne pouvons pas apprécier la profondeur des objets trouvés sur un écran ou une image, car il est plat et toute la zone est à la même distance. Cependant, l'industrie cinématographique recherche depuis longtemps le réalisme dans les films, en essayant de faire sentir cette troisième dimension (3D). Bien que la technologie utilisée pour cela ait évolué et s'améliore au fil des ans, il s'agit en définitive de reproduire notre mécanisme de vision : le film est enregistré avec deux caméras séparées à peu près à la même distance des yeux, puis l'image de chaque caméra est transmise à chaque œil. C'est ce qu'on appelle la technologie stéréoscopique.

Initialement, elle était réalisée par des filtres colorés. Les images prises par chaque caméra passaient par des filtres colorés (l'un par le rouge et l'autre par le bleu), puis projetaient la seule image qui est la somme des deux et le spectateur mettait les lunettes de filtre rouge et bleu pour que l'image correspondante à chaque œil arrive. On obtenait l'effet 3D, mais pas très ordonné, au détriment du réalisme des couleurs. Cette technologie est appelée technologie d'imagerie anaglyfique.

Cependant, ces dernières années, d'autres technologies ont commencé à utiliser des effets significativement meilleurs et les films 3D et les cinémas ont été largement répandus (récemment aussi les télévisions 3D). Les technologies les plus utilisées sont les systèmes d'éclipses et, surtout, les systèmes de polarisation.

Les systèmes d'éclipses jouent avec la vitesse de perception de nos images. Comme nos yeux perçoivent 24 images par seconde, cette méthode émet 48 images par seconde à l'écran en intercalant des images prises par les deux caméras. Les lunettes sont synchronisées avec le projecteur et alternativement "obscurcissent" le verre de chaque oeil. L'inconvénient de ce système est que les lunettes ont besoin de batteries et le système de synchronisation.

Dans les systèmes de polarisation (qui est le plus utilisé dans les cinémas actuels), l'image prise par chaque caméra est projetée avec une lumière polarisée dans une certaine direction et chaque verre des lunettes laisse passer uniquement la lumière polarisée dans une certaine direction, de sorte que chaque œil ne voit que l'image d'une caméra.

Écrans 3D

Sur les écrans de cinéma et de télévision, il est impossible d'envoyer une image différente à chaque œil de tous les spectateurs sans lunettes. En revanche, face à l'écran de l'ordinateur, il est généralement une seule personne, généralement située dans le même angle et à la même distance. Il est donc possible de réaliser des écrans autostéréoscopiques pour cette utilisation (l'effet 3D est obtenu par des éléments optiques et électroniques de l'écran lui-même et non par des lunettes).

Pour faire voir à chaque œil une image différente, on utilise que chacun le voit sous un angle différent et que cet angle est toujours similaire, et on place des clôtures verticales parallèles ou des lentilles convexes pour la largeur d'un pixel collées à l'écran. Le dispositif le plus connu qui utilise ce système est la console Nintendo 3DS, qui est sorti cet hiver.

En utilisant des barrières parallèles ou des lentilles convexes sur les écrans des appareils mobiles, vous pouvez obtenir une image différente pour chaque œil. Vous obtenez ainsi l'effet 3D. Ed. : CMGLEE/Creative Commons/avouer et partager sous la même autorisation.

Appareils mobiles 3D

Mais sur d'autres appareils, nous verrons de plus en plus. LG a récemment lancé son smartphone Optimus 3D avec un écran 3D comme nous l'avons mentionné. Mais il ne sert pas seulement à regarder, il dispose de deux caméras distribuées à une distance approximative entre les yeux, qui nous permettent de prendre des photos en trois dimensions et d'enregistrer des vidéos. Et sûrement beaucoup de ces téléphones, tablettes, ordinateurs portables sortiront dans les prochains mois avec des écrans 3D et des enregistreurs. D'autres modèles avec écran 3D sont également sortis, mais sans les deux caméras, ou avec les deux caméras, mais sans l'écran 3D, comme la tablette Optimus Pad du LG lui-même, vous devez donc faire attention à ce qu'ils nous vendent avec le nom 3D...

Il faut voir cette tendance qui va au-delà d'une mode du moment, car plus d'un pense qu'il n'a pas une utilisation pratique... Je considère au moins très pratique la démo de la vidéoconférence 3D réalisée par des chercheurs de Caroline du Nord aux États-Unis. La démo a été réalisée à l'aide d'écrans 3D et de dispositifs Kinect comme celle que nous vous avons présentée le mois précédent : d'un côté de la conversation, ils disposent de quatre Kinect répartis dans la salle de classe, ce qui permet de réaliser le modélisation 3D de cette salle ; de l'autre côté, un autre Kinect qui suit les yeux du récepteur affichera la représentation de l'autre pièce sur un écran 3D'autre. Et peut-être ne suis-je pas le seul à avoir vu la praticité, peut-être pourquoi Microsoft, le propriétaire de Kinect, la société de visioconférence Skype, ... Trop conspiratoire? Nous le verrons déjà !

Leturie Azkarate, Igor
Services
277 277
2011 2011
Autres
015
Matériel matériel matériel
Monde numérique
Services

Gai honi buruzko eduki gehiago

Elhuyarrek garatutako teknologia