Koldo Garcia Etxebarria Genetikaria

« Je ne veux pas faire une course. Je veux faire de la bonne science”

2020/11/06 Galarraga Aiestaran, Ana - Elhuyar Zientzia Iturria: Elhuyar aldizkaria

Ed. Koldo Garcia Etxebarria

Koldo Garcia Etxebarria est connu comme Koldotxu et, comme le suggère ce diminutif, il est proche et humble, très sociable. Il est donc très loin du stéréotype du chercheur froid et lointain, et il est clair, verbalement et par action, qu'il ne correspond pas à certaines valeurs et comportements que le système de recherche récompense.

Depuis le début, il a été sincère avec sa pensée. Par exemple, quand il a décidé d'étudier la biologie, peu ont compris pourquoi. Ils croyaient que je devais faire une ingénierie, mais Garcia était passionnée par la biologie: “J'ai adoré faire des micro-organismes, des virus et des bactéries”, a-t-il précisé.

Cependant, il a observé qu'il n'était pas très bon en microbiologie, mais en génétique et bientôt aimé: « Le hasard m’a amené à travailler en informatique dans le département de génétique : j’ai réalisé que je ne valais pas pour le laboratoire, mais pour l’étude informatique. » Cela a commencé dans la génétique de calcul.

Dans une certaine mesure, il a été pionnier dans ce domaine, car à cette époque, la pratique de la biologie n'était pas généralisée à travers les ordinateurs. « Tout était à faire, et c’était très excitant, mais en même temps c’était difficile parce que je ne me demandais pas qui ». Cependant, il a avancé et, comme il le dit, sa thèse pionnière dans trois sens: “D'une part, dans l'utilisation de la biologie de calcul (la première thèse dans ce domaine était à moi) et, d'autre part, dans le langage, en basque. Et c'était aussi sur les rétrovirus endogènes, donc j'ai gardé mon hobby initial."

De là, il a parcouru un chemin très zigzaguant. Parce qu'il est clair qu'il n'est pas compétitif et qu'il n'est pas intéressé par beaucoup de choses qui sont demandées dans le monde de la recherche. « Et qu’est-ce qui apporte ? Vous n'avez jamais la chance d'obtenir une bonne bourse et il semble que vous êtes sans but. Mais ce n'est pas cela. J'aime dire que ma carrière est éclectique. Après tout, j'ai étudié ces dernières années les animaux domestiques, les humains et les bactéries. De tout. Et dans le domaine de la génétique, j'ai tout fait : j'ai étudié le génome, la génétique des populations, la phylogénétique. Donc, qu'ai-je réussi à la fin? Avoir une vision globale ».

Il dit clairement: « Je ne veux pas faire une course. Je veux faire de la bonne science, je veux apprendre, je veux comprendre. Et cette vision globale me facilite, en outre, la collaboration avec de nombreux autres domaines ».

Dans tous les cas, un outil de divulgation

Il se consacre également à une autre activité qui ne met pas en cause le concours mondial de recherche: la divulgation. Il a également été un pionnier dans ce domaine, puisque le blog Dena est le premier sur la génétique en basque. Il dit que dans la bonne science est de raconter aux gens ce que vous faites. « Non pas parce que vous comptez sur des financements publics et que vous êtes tenu de rendre des comptes, mais pour que tous reçoivent les bénéfices de la science. Participer aux progrès de la science est un droit humain et il est de la responsabilité des scientifiques de le faciliter ».

Selon García, comme dans beaucoup d'autres sujets, les gens devraient pouvoir prendre des décisions en sciences. « Maintenant, avec le covid-19, nous voyons l’importance que nous avons tous des concepts clairs, pour comprendre quelles décisions il faut prendre et pourquoi. Mais si vous ne travaillez pas en avant pour autonomiser les gens et gagner la confiance des gens, alors vous ne pouvez rien lui demander. À un autre niveau, par exemple, je travaille sur la santé et j'ai besoin de la participation des gens. Pour cela, ils doivent aussi savoir ce que nous sommes et pourquoi.»

Il reconnaît que par sa façon de penser et de faire les choses il n'a pas obtenu la stabilité et une bonne place dans le système de recherche, mais il satisfait pleinement la reconnaissance et le soutien que lui accorde la communauté basque: « Je me sens très cher », dit-il honnêtement.

« Je pense que le système de recherche a enlevé la science. Mais je suis content de ce que je fais, j'ai toujours essayé de faire une bonne science: honnête, transparente, modeste et rigoureuse. Je sais que je dois faire le double pour obtenir la moitié, mais au moins je sais que je fais une bonne science”.

 
Koldo Garcia Etxebarria

Koldo Garcia Etxebarria (Basauri, 1982) est chercheur à l'OII Biodonostia. Diplômé en biologie et docteur en génétique, il utilise la biologie informatique pour mener à bien la recherche. En plus de chercheur est divulgateur.