Plan Science, Technologie et Innovation 2015 : Un pays pour l'avenir

2012/09/01 Campillo, Igor - EHUko Euskampus proiektuaren zuzendaria Iturria: Elhuyar aldizkaria

Ed. Guillermo Roa/Fondation Elhuyar

On dit que les pays économiquement les plus forts n'investissent pas dans la science parce qu'ils sont riches, mais qu'ils sont riches parce qu'ils investissent dans la science. Parler d'investir dans la science, c'est aussi parler d'investir dans l'éducation, parce que les deux, la science et l'éducation, sont deux faces d'une même monnaie: la monnaie que nous pouvons échanger avec la croissance économique et le progrès social. Des pays comme les États-Unis et l'Allemagne ont affronté la crise de plusieurs façons, mais aucun d'entre eux n'a réduit l'investissement en recherche et éducation. Au contraire, cet investissement a augmenté. Car personne ne doute qu'il faut prendre des mesures urgentes et même douloureuses face à une crise économique comme celle actuelle, mais cela ne peut jamais être fait au prix de réduire les activités qui affecteront la croissance économique d'un pays et le bien-être des générations futures.

Précisément, dans des situations économiques comme l'actuelle, il faut miser fermement et soutenues dans le temps pour garantir une économie forte et forte, compétitive à l'échelle mondiale et avec un niveau élevé de bien-être et de cohésion. C'est ce que propose le Plan de Science, Technologie et Innovation 2015 du Gouvernement Basque (PCTI 2015). Le Plan PCTI 2015 est un plan visant à générer richesse et bien-être à travers la science, la technologie et l'innovation. Ainsi, l'actuel Gouvernement Basque mise sur la création des conditions et moyens nécessaires pour que l'Euskadi soit capable de générer de la science et de la technologie de premier ordre et en obtenir un bénéfice social et économique en termes de croissance, compétitivité, emploi, talent, projection internationale et bien-être. Ce pari vise à donner continuité aux stratégies de succès des plans précédents et à faire en sorte que l'Euskadi puisse répondre à ses défis et besoins dans un contexte global avec de plus grandes garanties de réponse et de succès à long terme. Comme un pari pour le pays, le PCTI2015 est un Plan Interinstitutionnel pour canaliser la performance de tous les Départements du Gouvernement Basque et des Diputations Forales en matière de science, technologie et innovation.

La politique de science, technologie et innovation au Pays Basque a déjà une histoire de trois décennies et depuis le début des années 80 elle s'est caractérisée par la continuité des principaux objectifs et de nombreuses activités. Sans entrer dans des analyses plus détaillées, de cette politique nous pourrions parler de la capacité d'évolution, qui a compté depuis ses débuts avec des plans industriels à haut contenu technologique, mais qui, cependant, a su donner plus de poids à la science et à l'innovation, a rejoint les stratégies d'innovation régionales européennes, a assumé à temps les plans de la société de l'information et a développé des plans universitaires. Avec tout cela, nous sommes un pays bien positionné dans la carrière de la R+D+i, puisque l'Euskadi est parmi les premières régions dans de nombreux indicateurs qui mesurent l'évolution de la R+D+i. En outre, le Pays Basque est l'une des communautés autonomes qui mène le mieux la situation de crise aujourd'hui. Sans doute, les deux choses sont liées.

Malgré ces données, nous ne devons pas faire un discours triomphaliste. L'Euskadi a investi dans la R & D 2,08% du PIB en 2010, se classant ainsi parmi les premiers de l'État, mais loin de l'effort réalisé par des pays leaders en Europe comme la Finlande (3,96%), la Suède (3,62%) ou l'Allemagne (2,82%). Les dépenses en R & D au Pays Basque correspondent majoritairement aux entreprises, mais la proportion de grandes entreprises est faible. Il convient de souligner, en outre, le faible rôle des universités basques par rapport à la moyenne étatique et européenne.

C'est précisément l'option d'amélioration la plus évidente que le PCTI 2015 prévoit pour le CTI d'Euskadi : augmenter la productivité scientifique des universités, se projeter internationalement et mieux connecter le tissu d'entreprise, les centres technologiques et le domaine universitaire. Il s'agit d'une initiative singulière, élément clé du développement du PCTI 2015, le Campus d'Excellence International Euskampus, dirigé par l'UPV, Tecnalia et le Donostia International Physics Center. L'excellence académique, l'offre formative de qualité et attractive au niveau international et une université liée et responsable avec le territoire sont insuffisantes pour garantir le succès du PCTI2015, mais elles sont certainement indispensables pour cela.

Nous avons donc un long chemin à parcourir si nous voulons nous positionner comme pays avancés en termes d'indicateurs d'effort. L'objectif du PCTI 2015 est d'atteindre en 2015 3% du PIB en R & D. En particulier, il est proposé que les universités augmentent le niveau de dépenses en R & D, passant de 0,39% actuellement à 0,55% pour 2015, et que les dépenses en enseignement supérieur augmentent de 35%. Ces indicateurs d'effort mesurent le nombre de ressources humaines et financières mobilisées et doivent nécessairement être associés à des indicateurs de résultats qui évaluent le degré d'accomplissement des objectifs du plan et, en définitive, nous montrent comment le système de RVCTI contribue au progrès économique et social du pays. Le PCTI 2015 est un plan axé principalement sur l'obtention de résultats et visant à établir une traçabilité entre l'effort réalisé dans l'élan de la CTI et l'évaluation de son impact. 28 indicateurs de résultats ont été établis, parmi lesquels nous pouvons souligner l'augmentation de la valeur ajoutée brute par employé jusqu'à 83.307 euros (actuellement 70.686), l'augmentation du taux d'occupation de 69% à plus de 72%, l'augmentation du nombre d'entreprises qui réalisent la R & D de 1.500 à plus de 2.500 euros actuels, l'augmentation du pourcentage d'exportations de haute intensité technologique jusqu'à 15% des nouveaux doctorats et 600 publications

Dans le contexte actuel, il existe des restrictions et des décrets qui étouffent la capacité de recherche et l'accès à l'enseignement supérieur, ce qui entravera la réalisation des objectifs marqués par le PCTI2015. En plus des outils et initiatives, il faudra que dans nos activités et formes de gestion de la R & D+i l'ouverture et la flexibilité prévalent, en profitant au maximum des capacités et des ressources disponibles et en encourageant la connectivité et la collaboration au-delà des intérêts individuels. Car ce que nous jouons n'est pas notre avenir, mais celui des générations à venir.