La pollinisation est en danger dans des paysages modifiés par l'homme

2020/08/11 Gallego Moya, Juanma - Kazetaria Iturria: Elhuyar aldizkaria

Ed. Boris Mokrovic/Unsplash

Un groupe de scientifiques internationaux a trouvé une tendance mondiale inquiétante en matière de pollinisation. Les données des expériences réalisées ces dernières années sur le sujet ont été recueillies et analysées et ont conclu que dans des paysages très adaptés par l'homme la disponibilité du pollen est assez limitée.

Nature Communications avertit que les changements provoqués par l'homme dans l'utilisation de la terre constituent le plus grand danger pour les plantes sauvages et les insectes pollinisateurs, tout en prévoyant que la situation s'aggravera.

L'aperçu a été basé sur 2.247 expériences réalisées dans le monde entier, en tenant compte des informations de 1.247 espèces végétales. Ils ont également reçu des rapports qui ne sont pas écrits en anglais.

Dans ces expériences on a essayé de quantifier l'effet de la pollinisation : certaines plantes ont reçu une pollinisation naturelle par des insectes et, à leurs côtés, les plantes de la même espèce ont reçu une pollinisation artificielle faite à la main par l'homme. Les graines de ces plantes ont ensuite été mesurées, tandis que la pollinisation assistée a augmenté la reproduction de 63%.

Ils disent que les plantes sauvages avec des pollinisants très spécialisés sont celles qui présentent le plus grand risque. Ainsi, on a observé que dans les zones où l'agriculture est étendue, une prolifération d'abeille commune (Apis mellifera) peut se produire, ce qui peut à son tour entraîner une diminution des autres pollinisateurs sauvages au détriment des plantes qui s'appuient sur ces insectes. Dans un écrit en dehors de l'article scientifique, Joanne M. Bennett a considéré la situation comme un "bonus de temps".