Glaciers des Pyrénées en déclin continu

2017/10/27 Etxebeste Aduriz, Egoitz - Elhuyar Zientzia Iturria: Elhuyar aldizkaria

Ed. Eñaut Izagirre

Les glaciers pyrénéens occupent actuellement 243 ha, soit 88% de moins qu'en 1850. C'est le résultat d'un travail publié dans la revue Pyrénées. Ce travail a été signé par les glaciers Ibai Rico de l'Université du Pays Basque et Eñaut Izagirre de l'Université de Magellan, entre autres.

Pour le calcul de la surface actuelle des glaciers, des images satellite de 2016 ont été utilisées, comparant ces données à des mesures in situ sur les principaux glaciers. Ainsi, il a été prouvé que les glaciers pyrénéens totalisent 242,6 ha. Au total, 19 glaciers ont été trouvés dans 9 massifs: Balaitus (4 ha), Enfers (6 ha), Vignemale (46 ha), Gavarnie-Monte Perdu (54 ha), Munia (4 ha), Posets (14 ha), Perdiguero (16 ha), Maladeta-Aneto (96 ha) et Mont Valier (2 ha). Le plus grand glacier est situé à Aneto et le plus petit au Mont Valier.

Les derniers calculs détaillés avant ce travail correspondent à l'année 2008, où environ 310 ha ont été mesurés. Dans les années 80 sont estimés à environ 800 ha. Et en 1850, les glaciers pyrénéens avaient 2000 hectares. De 1850 à 2016, ils sont passés de 52 à 19 glaciers et leur superficie a diminué de 88%. Ces données confirment le déclin rapide des glaciers pyrénéens au cours du XXe siècle. fin du XXe siècle et début du XXIe siècle. « Dans le sud de l’Europe, les glaciers pyrénéens sont très sensibles aux changements dans les conditions climatiques, explique M. Eñaut Izagir.Ils ont donc une grande importance en tant que géoindicateurs du changement climatique. »

En moyenne, près de 11 hectares ont été perdus par an depuis 1850. Mais ce taux a évolué, passant d'un taux de pertes maximal entre 1984 et 2008 de 21 ha par an à une perte de 8 ha par an entre 2008 et 2016. « Plus les glaciers sont petits, plus ils se fondent rapidement, car ils sont protégés à l’ombre des hautes montagnes », explique Izagirre. « Au fur et à mesure que l’épaisseur est perdue, il sera difficile de savoir quand elle reste sans mouvement. Ils passeront alors d’être glaciers à être trop glacés.»

Et, à partir des données de l'étude, ils ont également fait des prévisions: « À partir des années 80, le recul s’accélère, nous pouvons prévoir que les glaciers des Pyrénées pourraient être le XXI. L'extinction pour le milieu du XXe siècle”.

Chercheur Ibai Rico au Mont Perdu. Ed. Eñaut Izagirre