Graphique ciseaux du CSIC au pire

2021/06/15 Galarraga Aiestaran, Ana - Elhuyar Zientzia Iturria: Elhuyar aldizkaria

Ed. Traduction CSIC

Le Conseil supérieur espagnol de la recherche scientifique (CSIC) vient de publier son dernier rapport sur la situation des femmes enquêtrices. Selon lui, au cours des 17 dernières années, la situation n'a pas amélioré, mais s'est aggravée.

Le graphique des ciseaux le représente clairement. Ce graphique montre l'évolution des femmes et des hommes dans leur trajectoire scientifique et technologique. Au fur et à mesure que le parcours avance, avant de devenir doctorant et même professeur de recherche, le pourcentage de femmes diminue et celui des hommes augmente. Au début, les femmes sont plus que les hommes, de sorte que les deux lignes se croisent. C'est pourquoi on l'appelle graphique à ciseaux.

Or, dans le dernier graphique, les lignes se croisent avant les précédentes, c'est-à-dire que le pourcentage de femmes descend dans une moindre mesure. Cela rend difficile la réalisation de l'égalité à court et moyen terme.

Les données reflètent la même chose: En 2020, le pourcentage de femmes engagées avant le doctorat est le plus faible des 16 dernières années (50,5%). Le pourcentage de thèses présentées par les femmes dans le CSIC a également diminué : 45,97 % (contre 51,6 % l'année précédente).

Dans tous les domaines, les femmes sont en minorité : société (38,8%), vie (36,8%) et matière (34,7%). Le CSIC a donc conclu qu'il est indispensable de continuer à travailler sur la recherche et l'innovation pour atteindre l'égalité.