Histoire de l'industrie navale (3): Démons marins, Vikings

1986/02/01 Azkune Mendia, Iñaki - Elhuyar Fundazioa Iturria: Elhuyar aldizkaria

Avec la destruction de l'empire romain, le Godo, le Wisigoth, le Franc et de nombreux peuples du centre de l'Europe ont dispersé la mort et le désastre partout. Avec le passage du temps, cependant, ils s'en allèrent calmer et assimiler les coutumes romaines, restant finalement influencées par leur civilisation. Mais au nord, un peuple resta sans avaler les ondes de l’empire: VIKINGS ! Nouvelles Nouvelles
Bateau Viking qui est conservé au Musée d'Oslo.

IX. Au XIXe siècle a eu lieu une forte invasion de la côte atlantique européenne. Ils sont arrivés à la porte de Paris, après avoir dominé la Frise, Rouen, Nantes et d'autres régions. Aussi Lisbonne et Séville. Plus tard, ils ont commencé à exploiter la côte méditerranéenne jusqu'à Constantinopolis. Dans le même Pays Basque, en 859 le roi navarrais Gartzea, fils d'Eneko Haritza, fut enlevé et libéré à 70.000 pièces d'or.

Les Vikings, poussés par la soif du sable, arrivèrent en Islande et au Groenland au Nord. Ils disent qu'ils sont arrivés au Canada, et peut-être même plus au sud que l'embouchure du fleuve Hudson.

Mais parlons du milieu qui a conduit à ces étonnantes promenades; parlons du bateau des Vikings. Pour naviguer rapidement, le bateau devait être léger et robuste, d'une part, pour combattre la colère des vagues sur le Canal de la Manche et sur la mer du Nord.

Le principal casse-tête des constructeurs était la légèreté. Les bateaux lourds n'étaient pas aptes pour les guerriers. Et c'est que les Vikings non seulement bipilaient les villages côtiers. Ils ramassaient leurs bateaux sur le dos et les reprenaient sur de longues routes à terre. Ainsi, en marchant sur la rivière, ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres vers l'intérieur. Ils le firent ainsi au siège de Paris et à la dissolution du Mont-Cassin.

Ce sont les objectifs poursuivis par le roi de la mer des Vikings de l'époque, les soi-disant “skeid”.

Le bateau proprement dit avait une longueur d'environ vingt-six ou vingt-trois mètres. Il avait environ cinq mètres de large et un mètre et demi de haut. Il était très léger, seulement navigable en été. C'est pourquoi en hiver ils gardaient à terre le bateau, couvert, bien huilé et plein d'eau jusqu'au centre. Devant, en proue, il avait un pont mobile couvert de tissus pour protéger les marins ou les guerriers des éclaboussures des vagues. Il a également servi à se défendre contre ses ennemis.

Les bateaux vikings portaient des images terrifiantes taillées dans la zone de proue.

Au centre, il avait un mât de pin, d'où était accroché une grande bougie carrée, une toile pleine de couleurs vives et de figures étranges.

Les marins choisissaient par vote le chef et non la famille de l'ancien. Ils disaient que chacun était le roi de lui-même et ils choisissaient celui qu'ils aimaient le plus pour s'imposer. Mais une fois élu, ils juraient obéir au nouveau chef et le suivaient honnêtement. Cependant, si l'autorité démontrait incompétence dans son travail, les subordonnés l'abandonnaient et choisissaient un nouveau supérieur.

À la mort du chef, le navire était considéré comme une tombe. Y avait-il des sépultures plus appropriées que l'eau ? Le skeid, qui avait fait plusieurs marches, devenait alors un cercueil. Après avoir levé la baraque en bois au centre, le corps du chef était déposé. Puis on lui donnait de la terre sur la plage avec ses embarcations, qui en été était si loin et pour l'hiver il venait plein d'or, d'esclave et de nourriture.

Les Vikings avaient de grands problèmes pour naviguer dans l'Atlantique. D'une part, il avait peur des tempêtes en mer et pour aller n'importe où, il fallait bien profiter des vents. En été, poussés par les vents orientaux, ils arrivèrent en Islande et Groenladia.

Quand ils voulaient naviguer vers le sud, ils profitaient des vents de l'ouest. C'est pourquoi beaucoup croient que les Vikings sont arrivés en Amérique avant Colomb. Le Norvégien Seif Eriksson a vu par hasard un territoire dans l'Ouest et est retourné à ces zones, après y avoir passé l'hiver, est retourné à la maison avec des raisins. C'est pourquoi ils ont appelé la Terre du Vin au territoire qui est censé être aujourd'hui Terre-Neuve.

Mais à partir de l'époque des Vikings, ils commencèrent à utiliser une invention qui stimulait la navigation à l'aveugle : la boussole. Jusque-là, ils naviguaient intuitivement sur la mer, observaient, rappelaient et découvraient les côtes. Au Xe siècle, cependant, grâce à la boussole résolu le problème de l'orientation.

En réalité, la boussole, inventée par les Chinois à l'époque du Christ. Cependant, jusqu'au Xe siècle n'apparaît pas en Europe. Au début, dans une tasse remplie d'eau, on mettait l'aiguille magnétique flottant dans une paille. Georago, XII. Au début du XXe siècle, l'aiguille magnétique tournait sur un axe et améliorait ainsi la boussole qui est devenue un outil indispensable pour l'orientation. Et c'est que cette épingle regardait toujours la sorcellerie ou le pôle nord de la Terre.