}

Jean-Pierre Serre, premier prix Abel

2003/05/01 Elhuyar Zientzia Iturria: Elhuyar aldizkaria

L'Académie norvégienne des sciences et des lettres a voulu récompenser la trajectoire professionnelle du mathématicien Serre. Pour ce faire, cette année sera remis au mathématicien français le prix Abel qu'ils ont créé récemment. Avec ce prix, en quelque sorte, les scientifiques norvégiens veulent combler le vide qui génère le manque de prix Nobel de mathématiques.

Jean Pierre Ser a fait ses principales contributions dans trois grands domaines de mathématiques. Dans le domaine de la topologie, il a étudié les transformations entre hypersphères. Les hypersphères sont des sphères de plus de trois dimensions, par exemple dans un espace à quatre dimensions, une hypersphère est la figure correspondant à l'expression x2 +y2 +z2 +w2 =r2, où r est le rayon de l'hypersphère.

Les théorèmes développés par Être aident à analyser les transformations successives de ces corps (homotopies). Quelle dure constante dans la géométrie d'un corps lorsque les longueurs changent? En définitive, ces théorèmes servent à répondre à cette question fondamentale. Le travail de Serra est basé sur des séquences spectrales inventées par le mathématicien Jean Leray.

Pour ses travaux, Ander a reçu la médaille Fieldsdomina en 1954 au Congrès international des mathématiciens. La médaille Fields a été jusqu'ici Roman mathématique. D'autre part, Ser a également travaillé avec la théorie des nombres, un travail qui a utilisé l'anglais Andrew Wiles pour prouver le dernier théorème de Fermat. Selon le dernier théorème de Fermat, xn +yn = zn, lorsque la variable n est supérieure à 2, x, y et z, les trois à la fois ne peuvent pas être des nombres entiers.

Mais cela dans l'œuvre de Serra n'est qu'une petitesse. Comme ils l'ont écrit sur le site du Prix Abel, « la contribution de Serra est si grande qu'on peut difficilement déterminer jusqu'où elle arrive ». Il a également étudié les nombres premiers, la factorisation, les puissances, les solutions d'équations polynomiales, etc.

Enfin, Ser a également travaillé sur la géométrie algébrique. Ce champ de mathématiques résout les équations polynomiques par la géométrie. À son tour, ce champ analyse l'algèbre correspondant à la géométrie.

Le prix Abel 2003, donc, pour le français Jean Pierre Serre, un scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de nombreux domaines des mathématiques.