25ème anniversaire UEU

1997/05/01 Mujika, Alfontso - Elhuyar Fundazioa Iturria: Elhuyar aldizkaria

Pedro Miguel Etxenike

Journal quotidien

Il y a presque 25 ans, en analysant et en offrant les idées d'Einstein, pour quelqu'un comme moi qui a participé aux premiers pas de l'UEU, c'est une satisfaction de voir que ces sessions si simples mais aussi si arides sont arrivées au 25ème été, respectivement. Satisfaction pour les importants fruits de toutes sortes qu'il a donnés tout au long de ce quart de siècle dans le domaine de la culture basque (il suffit d'analyser année après année le programme de l'UEU pour voir et admirer pas à pas la prolifération de thèmes et de participants dans celui-ci).

Dans un premier temps, puis aussi, il y a eu des divergences d'opinion sur l'emplacement et le respect de l'UEU. Malgré les opinions, au cours de ces 25 années, nous avons vu la création de l'UPV/EHU, qui avec ses 60 000 membres est devenue l'une des universités les plus riches du monde (il ne faut pas oublier que les universités les plus prestigieuses du monde, comme Princenton ou Cambridge, comptent entre 5 et 10 000 professeurs). Notre jeune université publique, avec toutes ses lumières, a parcouru un long chemin en quelques années et elle atteint souvent de meilleurs niveaux de recherche et de qualification au niveau international.

D'autre part, l'enseignement en basque progresse également dans les facultés et de plus en plus sont ceux qui conjuguent une recherche de pointe et une activité culturelle basque, même si dans des forums internationaux il est indispensable d'utiliser l'anglais pour établir des relations dans la communauté scientifique.

Je n'ai jamais vu l'UEU comme alternative à l'Université du Pays Basque, mais comme point de rencontre ou de rencontre de l'activité culturelle basque et basque, avant, maintenant et après, mais cela ne veut pas dire que cette exigence soit inférieure ou secondaire.

Anciens directeurs de l'UEU, principaux "dinosaures". De gauche : Martin Orbe, Kepa Altonaga, Inaki Irazabalbeitia et Baleren Bakaikoa.

Conformément aux objectifs et aux idées proposés par l'Univers de l'Euskera, qui est apparu ces derniers mois dans les médias, l'UEU et l'UEU, dans une situation sociale et politique conflictuelle et grave que nous vivons, ont été un instrument indispensable pour articuler, coordonner et articuler les efforts et les sessions qui se déroulent dans les différents départements et domaines de l'Université et de la société.

Un excellent travail dans le domaine de la connaissance et de la société menée à ce jour par l'UEU et avec un grand espoir de pouvoir continuer à répondre adéquatement aux grands défis de la société basque. Nous pouvons faire en sorte qu’avant d’avoir 25 ans de plus Euskal Herria soit euskaldun, pacifiée et intégrée, qu’il s’étire les mains amicales et “étendant le fruit” à travers le monde.